TRANSFORMATION DE COMBLES

Création et agencement d'un studio

Transformation d'un garage en studio

Création d'espace supplémentaire dans un logement

L'aménagement des combles est une solution de plus en plus populaire pour gagner de l'espace dans une maison. Les combles, qui sont souvent utilisés comme grenier ou espace de rangement, peuvent être transformés en pièces fonctionnelles telles que des chambres à coucher, des salles de bains, des bureaux ou même des salles de jeux.

Il existe deux principales options pour aménager des combles : la rénovation légère et la rénovation lourde. La rénovation légère consiste à aménager les combles en utilisant l'espace existant, tandis que la rénovation lourde implique de réaliser des travaux importants comme l'agrandissement des ouvertures de fenêtre et la modification de la structure existante.

La rénovation légère est généralement plus abordable et moins invasive, elle permet de créer des espaces fonctionnels tout en respectant l'architecture existante. Cependant, elle est soumise à des contraintes d'espace et peut ne pas permettre d'obtenir les résultats souhaités.

La rénovation lourde, quant à elle, permet de créer des espaces sur mesure, mais elle est plus coûteuse et plus longue à réaliser. Il est également important de vérifier que les travaux sont conformes aux normes en vigueur et qu'ils ne portent pas préjudice à la solidité de la structure de la maison.

En fonction de l'utilisation voulue pour les combles aménagés, il est important de considérer les aspects techniques de l'aménagement, tels que l'isolation thermique et phonique, l'éclairage, l'électricité et la ventilation. Il est également important de choisir des matériaux et des couleurs qui s'harmonisent avec le reste de la maison.

Enfin, l'aménagement des combles est soumis à des règles administratives, il est donc nécessaire de vérifier les autorisations de construire nécessaires et de respecter les règles d'urbanisme locales.

En somme, l'aménagement des combles est une solution pratique et esthétique pour gagner de l'espace dans une maison. Il est cependant important de bien étudier les différentes options et de respecter les règles administratives pour réaliser ces travaux.

Isolation de la toiture

isolation thermique

L'isolation thermique sous rampant est un élément clé pour améliorer l'efficacité énergétique d'une maison. Elle permet de réduire les déperditions de chaleur en hiver et de conserver la fraîcheur en été, ce qui a un impact direct sur le confort des occupants et sur les coûts énergétiques.

L'isolation thermique sous rampant se fait généralement par l'extérieur, en installant des matériaux isolants sous les combles. Il existe différents types de matériaux isolants, tels que la laine de verre, la laine de roche, la ouate de cellulose ou encore la mousse polyuréthane. Chacun de ces matériaux présente des avantages et des inconvénients, il est donc important de bien les étudier pour faire le meilleur choix en fonction de son projet.

Il est également important de veiller à bien installer l'isolation thermique sous rampant pour qu'elle soit efficace. Il est recommandé de laisser un espace de ventilation entre l'isolation et le sous-toit pour éviter la condensation, et il est important de bien fixer l'isolant pour éviter les ponts thermiques.

Il est également possible d'isoler les combles par l'intérieur, cela permet de ne pas perdre de surface habitable mais cela est généralement moins efficace que l'isolation par l'extérieur.

Il est important de noter qu'il existe différentes réglementations en fonction des régions et des habitations, il est donc important de s'informer sur les critères d'isolation thermique requis pour son habitation et de les respecter pour obtenir les meilleurs résultats et éventuellement des subventions.

En somme, l'isolation thermique sous rampant est un élément clé pour améliorer l'efficacité énergétique d'une maison. Il est important de bien choisir les matériaux isolants et de bien les installer pour obtenir des résultats efficaces. Il est également important de s'informer sur les réglementations en vigueur pour respecter les critères requis.

COMMENT POSITIONNER UNE BANDE RÉSILIENTE

Pour une bonne isolation phonique si les dimensions de la surface donnent la possibilité de choisir entre un plafond autoportant ou un plafond suspendu, je dirais qu’il est préférable de mettre un plafond autoportant, car les suspentes d'un plafond suspendu deviennent inévitablement un pond phonique, source de vibrations sonores faisant le lien avec l'étage du dessus.

Pour une bonne isolation phonique

Pour un plafond autoportant je dirais que c'est mieux pour une isolation phonique de mettre une bande résiliente de désolidarisation en liège et de faire un joint type acrylique dans les angles de plafond le long des plaques et des murs plutôt qu’un joints rigide type enduit plus bande, ça permet d’empêcher les vibrations sonore transmise par les murs de passer dans le faux plafond.

Isolation Phonique  explication

Il n’y a pas de bande en mousse entre le placo et les rails !

La bande résiliente de désolidarisation se met entre les rails et la maçonnerie, c’est-à-dire plafond et sol.

La bande se colle ou ce place au dos du profilé.

C’est entre l’armature métallique et la maçonnerie que la bande doit être placée.

Pour les montants c’est la même chose, il faut une bande résiliente de désolidarisation entre la maçonnerie donc entre le mur et le montant de l’armature.

La bande résiliente peut être composée de différentes matières, elle peut être en mouse, en liège ou feutrine à base de fibres de bois mélangée avec du bitume.

Pour ma réponse, oui il le faut c’est nécessaire, c’est impératif pour éviter les ondes vibratoires et phonique dans la structure (ponts phonique qui passe entre la maçonnerie et la structure).

La bande en mousse s’appelle, une bande résiliente de désolidarisation, elle est notée dans le cahier des clauses techniques, ce sont les normes françaises homologuées par la Commission Générale de Normalisation du Bâtiment.

Il est préférable de toujours respecté le Document Technique Unifié qui définit les normes françaises concernant les travaux du bâtiment.

Si dans le cahier des clauses techniques il est écrit, c’est qu’il y a des raisons, et ces raisons sont toujours logiques, des études sont réalisaient par des ingénieurs et des professionnels spécialisé dans le domaine pour noter ces conclusions.

Conclusion il faut mettre une bande périphérique de désolidarisation, appeler aussi bande résiliente.

Il est impératif de mettre une bande mousse, liège ou feutre, mais il faut faire une rupture entre la maçonnerie et la structure cela est impératif pour respecter mécaniquement le bon fonctionnement d’une cloison dite S.A.D ou autre cloison du même type !

Pour un plafond autoportant je dirais que c'est mieux pour une isolation phonique de mettre une bande résiliente de désolidarisation en liège et de faire un joint type acrylique dans les angles de plafond le long des plaques et des murs plutôt qu’un joints rigide type enduit plus bande, ça permet d’empêcher les vibrations sonore transmise par les murs de passer dans le faux plafond.

Le son est propagé par les vibrations. Plus le support des joint et intersections en contacte de la maçonnerie et souple et moins les vibrations sonore peuvent passer. Il faut aussi comprendre que les murs sont en contact avec les plafonds et les sols des voisins !

Si c’est un plafond suspendu les suspentes peuvent être un pont aussi bien thermique que phonique. Les suspentes classiques sont en métal et il faut savoir que le métal et un transmetteur thermique et phonique. Il faut dans ce cas mettre aussi des suspentes avec rupture de pont phonique en  Polypropylène et Polyamide. Il faut éviter les transmetteurs phoniques et thermiques.

 

https://www.youtube.com/watch?v=KHxj7ObUMMU&ab_channel=OBtravaux